Demander un logement social accessible
Les demandes de logement locatif social peuvent être effectuées en ligne via un formulaire certifié. Lors de votre demande de logement social, si vous êtes en situation de handicap, n’oubliez pas de compléter la partie prévue à cet effet.

La mairie de Toulouse n’est pas un bailleur social et n’instruit donc pas les demandes de logement social. Vous pouvez consulter la liste des bailleurs sociaux en cliquant ici

Pour faire votre demande de logement social

En ligne
Vous devez vous connecter sur le site www.demandelogement31.fr. Lorsque vous faites votre demande de logement social, n’oubliez pas de préciser s’il y a des personnes en situation de handicap dans votre foyer et de quel type de handicap il s’agit.

En format papier
Vous devez remplir le formulaire Cerfa N°14069*03 (format.pdf) dans lequel vous devrez remplir la partie "Complément à la demande de logement social, logements adaptés au(x) handicap(s) et à la perte d’autonomie".


Le recensement des logements accessibles

Conformément à la mission attribuée à la Commission Communale Accessibilité pour Tous (CAPT), la mairie de Toulouse, a mis en place une expérimentation avec trois autres communes de Toulouse métropole (Blagnac, Cugnaux et Colomiers) pour recenser l’offre de logements accessibles en partenariat avec six bailleurs sociaux.
Objectifs ?

  • permettre aux bailleurs d’avoir une meilleure connaissance de leur patrimoine en matière d’accessibilité
  • donner aux bailleurs des indicateurs sur les travaux à réaliser pour rendre leurs logements accessibles
  • permettre une analyse de l’accessibilité des logements grâce à une grille d’analyse très précise
  • permettre d’attribuer des biens adaptés aux besoins de chacun
  • faciliter la démarche de recherche et de location et ainsi mettre en relation l’offre et la demande

Concrètement, les agents recenseurs dédiés à cette mission sont chargés de mesurer l’accessibilité des résidences et des logements grâce à une grille de critères qui suivent la chaîne de déplacement. Ils opèrent depuis la voirie jusqu’à l’intérieur des logements eux-mêmes en passant par les extérieurs et les parties communes. En fonction des résultats obtenus, il est possible de savoir à quel type de handicap le logement est accessible ou s’il ne l’est pas du tout. L’objectif est de recenser 11 700 logements sociaux au terme de l’expérimentation, en 2020.

Portrait d’un recenseur : Antoine Perez
La démarche de recensement des logements s’est accompagnée de la création d’un nouveau métier : celui d’agent recenseur. Chaque jour, Antoine Perez, agent recenseur de la mairie de Toulouse, s’équipe de son matériel spécifique pour aller sur le terrain vérifier l’accessibilité des résidences et des logements. « Mètre, mètre laser, luxmètre, ou encore appareils photos sont nos outils de travail. Ils nous permettent de prendre toutes les mesures que ce soit de distance ou de luminosité par exemple, pour savoir si un logement est accessible. Toutes les observations que nous faisons dans le logement sont ensuite rentrées dans un logiciel spécifique. Il nous faut être toujours très précis et rigoureux car, de notre travail, va dépendre ensuite la mise en travaux éventuelle du logement et surtout le bien-être des locataires ».