Groupe Aimer Toulouse
Tribune parue dans le magazine municipal A Toulouse n°91 de septembre et octobre 2022.

Avec l’extrême gauche, à chaque jour sa controverse !

Récupération politicienne et polémiques à répétition, la stratégie de la division des Français a de beaux jours devant elle avec l’extrême gauche, jumelle de l’extrême droite.
J-L Mélenchon déclarant «la police tue» s’est couvert de honte en attaquant ce service public essentiel. Notre soutien est plein et entier envers la Police Nationale, la Gendarmerie et la Police Municipale. Des femmes et des hommes qui risquent leurs vies pour protéger la nôtre et qui méritent notre respect et notre soutien.
Un soutien que nous confirmons par nos actes. Nous avons équipé notre ville de 476 caméras de vidéo protection, nous recrutons 100 policiers municipaux de + pour porter les effectifs à 430 en 2026, et nous accueillons 88 policiers nationaux supplémentaires, à Toulouse, sur les 111 agents prévus d’ici la fin de l’année. Car, n’en déplaise à J-L Mélenchon, ce sont les agents de la BAC, qu’il souhaite supprimer, qui ont démantelé à Toulouse, début juin, un réseau de trafic de drogue.
Mais, avec l’extrême gauche, à chaque jour sa déclaration hasardeuse. Ainsi quand le Maire écologiste de Grenoble, É. Piolle, ami de l’élu d’opposition toulousaine A. Maurice, autorise le burkini dans les piscines municipales, il attaque directement la laïcité et le principe de neutralité du service public. Les juges du Conseil d’État ont invalidé cette décision, qui est «de nature à affecter le bon fonctionnement du service public […] et l’égalité de traitement des usagers». C’est pourquoi, à Toulouse, le burkini dans les piscines, c’est Non! En ce sens, nous avons porté en Conseil Municipal un vœu pour réaffirmer l’interdiction du port du burkini dans le règlement intérieur des piscines municipales. L’Opposition municipale, gaga du Maire EELV de Grenoble, s’est planquée en refusant le vote et n’a pas eu le cran de prendre la parole pour expliquer ce choix.
Attaque contre le service public. Attaque contre la police. Attaque de nos principes de laïcité. Mais que cherche à faire l’extrême gauche de J-L Melenchon.

Drôles de solutions face à l’urgence climatique

Quand les écologistes, à l’image de leurs amis lyonnais, parlent d’écologie et de mobilités nouvelles c’est pour présenter une nouvelle «idée brillante»: les pistes cyclables «non genrées et inclusives». Comprenne qui pourra!
Idem pour les députés NUPES haut-garonnais qui, à peine élus, déclarent qu’ils ne prendront pas l’avion et privilégieront le train, appelant à fermer certaines lignes aériennes courtes distances où pour eux l’avion est un choix «insensé».
Ont-ils conscience de l’inquiétude des 100 000 salariés, dont le syndicat FO, majoritaire chez Airbus, qui assure que «le boycott de l’aérien n’a rien de constructif», et les différents acteurs économiques et les salariés qui défendent ardemment l’avion vert? S’ils ne veulent pas l’avion sauront-ils au moins défendre l’arrivée de la LGV à Toulouse? Surtout quand on se rappelle que Y. Jadot, candidat malheureux à l’élection présidentielle, avait annulé son meeting à Toulouse car selon son équipe «Toulouse, c’est vraiment loin» et il fallait «économiser le candidat qui ne se déplace qu’en train».
Avant d’ouvrir de nouvelles polémiques sur les pistes cyclables et l’avion, peut être devraient-ils se pencher sur les problématiques du quotidien pour préparer un avenir + facile et + mobile pour les Toulousains. Telle est notre ambition avec l’ouverture de Téléo, la future 3ème ligne de Métro et la rénovation des voiries, voies de bus et pistes cyclables.

La NUPES, entre contradictions et incohérences

J-L Mélenchon, qui s’imaginait le poing levé sur le perron de Matignon, profite à présent de sa retraite après ses mandats d’Adjoint au Maire, Conseiller Général, Député, Président de Conseil Général, Sénateur, Ministre, Député Européen. A priori adepte compulsif de la démocratie directe, il n’aurait pas la même conception dans la gestion de son parti comme le déclarait T. Guénolé, ancien cadre de La France Insoumise: «J-L Mélenchon n’a jamais été élu dirigeant de LFI, il n’a jamais été désigné par un vote, il s’est toujours autoproclamé».
Ses fanfaronnades sur le poste de Premier Ministre et les résultats en demi-teinte aux élections législatives ne sauraient nous faire oublier les errances programmatiques de cette «Nouvelle Union Pour l’Echec Systématique» (NUPES). Un programme économique visant à faire exploser la dette et relevant de «l’aventure populiste» qui «affectera[it] durablement le pouvoir d’achat des français» comme l’a déclaré le cercle de réflexion Terra Nova, proche du PS.

Les élus de la Majorité municipale Aimer Toulouse

Retrouvez les expressions politiques en audio